retour page d'accueil
les meulières
rando & VTT
son Eglise
la chapelle de Planet
taquiner le poisson
l'église pêche chapelle de Planet rando & VTT les meulières RETOUR page d'accueil
les meulières
photos
Cette carrière a la forme d'une grotte régulière de 14 mètres d'ouverture , 10 mètres de profondeur et 2,80 mètres de hauteur maximale.
Tout autour de la grotte , 11 emplacements de meules sont visibles.
Les carrières de " la Molière " ont été creusées à la base d'un affleurement montagneux qui s'étend sur plus de 200 mètres. Pendant des siècles, ces conglomérats qualifiés de grès (roche sédimentaire formée de grains de sable réunis par un ciment siliceux ou calcaire) ou de la molasse (grès tendre à ciment calcaire) ont été exploités.

Ces conglomérats se sont formés par sédimentation sur le fond marin puis ont été soulevés par le surgissement des Alpes. 

meulière
Historique :
La meule (partie broyeuse cylindrique du moulin) est fondamentale dans l'économie rurale depuis le Moyen-Age jusqu'au début du 19ème siècle.
Le travail de la pierre est apparu dès l'Antiquité Romaine dans notre région.
La fabrication des meules est tout à fait liée à l'installation des moulins à eau sur les torrents de notre pays au cours du Moyen-Age et à la nature des productions agricoles dominantes.
L'essor des moulins à eau s'amorce à partir du 10ème siècle : la Menoge alimentait en force énergétique des moulins à eau au moins depuis le 13ème siècle.
Les meulières étaient vendues au plus offrant. Il fallait faire au moins 100 meules par an pour que cela soit rentable.
Au 19ème siècle, les pâturages vont s'étendre au détriment des cultures de céréales. Le nombre des moulins à eau diminue, la meule est remplacée par des cylindres pour broyer le blé .D'autre part, après l'annexion de la Savoie à la France, les célèbres meules de la Ferté-sous-Jarre (région parisienne), plus résistantes et moins chères, seront les plus convoitées, d'autant que le chemin de fer facilitait le transport de celles-ci. 
L'extraction :
L'extraction des meules de grès s'est faite de manière assez inégale selon les endroits (la hauteur et la profondeur sont d'environ 4 mètres lorsque la roche est de bonne qualité, dans certains cas elles peuvent même aller jusqu'à 7 mètres).

meulière

Technique :
Le tailleur de pierre a comme outil principal le ciseau d'acier ou burin. Il possède aussi le pic, la broche, la masse, le maillet, le compas, les coins de sapin ou de fer.
Les meules sont d'abord dessinées grâce au compas puis " détourées " au burin dans le banc de rocher.
Partant toujours du haut pour dessiner latéralement le contour de la meule, les sillons de " détourage " ont laissé dans la roche les griffures franches des coups de burin.
Par la suite, des coins de sapin étaient introduits dans ces sillons de " détourage " : il suffisait alors de les mouiller et en gonflant, ils provoquaient le détachement de la meule de la paroi.
Certains utilisaient d'autres techniques : après avoir tracé le cercle délimitant la future meule, des trous étaient percés sur celui-ci tous les 10 centimètres environ. Des coins de fer et des coins de bois étaient alternativement introduits dans ces trous pour détacher la meule. Les coins de fer étaient frappés à coups de masse et les coins de bois étaient mouillés comme pour la technique précédente.
On peut voir les traces laissées par les coins le long du contour de la meule qui a été enlevée.
Il n'était pas facile de descendre les meules car les meulières surplombent des escarpements parfois très raides. On la faisait glisser à plat le long des pentes en la retenant par des cerclages ou en la faisant rouler sur des rondins. Dès que l'on arrivait sur une piste, on la mettait sur un traîneau tiré par un mulet puis, arrivée au chemin, elle était hissée sur un char mené par des bœufs ou des chevaux.
Il fallait deux jours pour faire une " conche " (pierre taillée en auge sur laquelle tourne la meule du broyeur de fruits) .
En 1842, une meule valait 25 francs.
Produits tirés des Meulières :
La principale production était celle des meules de moulin (diamètre 0,90 à 1,50 mètres et épaisseur de 30 à 40 centimètres). La partie broyeuse du moulin se compose de 2 éléments reposant l'un sur l'autre, face contre face (comme l'on peut voir sur le dessin ci-dessous) :
Une meule inférieure ( meule " dormante ")
Une meule supérieure ( meule " tournante "). 

dessin meulière Schéma : le moulin à meules.
Autre production : la meule pour broyer le fruit.
Le broyeur de fruits à cidre se compose également d'une partie fixe : la " conche ", et d'une partie mobile, la meule proprement dite qui roule sur sa tranche.

Schéma : meule broyant le fruit.
Au 19ème siècle, cette activité s'est éteinte pour deux principales causes :
La concurrence des meulières situées dans d'autres sites.
Le poids de la fiscalité locale sur les charges d'exploitation des carrières. 

dessin meulière

De nos jours, on peut encore admirer quelques meules servant de décoration dans nos jardins 

haut de  page

son Eglise

photos commentées

L'église de St-André, construite au début du XIXè siècle a été consacrée en 1837. Son saint patron, Saint-André, veille sur l'édifice.

Elle a été entièrement rénovée en 1987, et l'on peut admirer la magnifique fresque qui orne la coupole centrale. Cette peinture, née de l'imagination du peintre chargé de la rénovation, est basée sur les saintes écritures. A noter une colombe dans un ciel bleu profond, prête à descendre pour apporter la paix et l'esprit sur le monde. 

..

Un chemin de croix en plâtre, avec les personnages en relief, a été lui aussi remis à neuf et ajoute cette touche artisanale à l'ensemble.

haut de  page

la chapelle de

Au XIXè siècle, la vie était rude en Vallée Verte. Des orages dévastateurs anéantissaient en quelques heures le fruit du dur labeur des paysans. Les habitants de St-André décidèrent alors d'élever une chapelle à Marie sur un plateau dominant la commune, dans la montagne des Voirons, afin qu'elle devienne la protectrice des lieux, des champs et des récoltes. Toute la population participa à la construction de ce sanctuaire en 1878. Tous les matériaux nécessaires furent montés à dos d'homme. 

planet
Inaugurée le 22 septembre 1878, elle est, depuis, le lieu de recueillement des promeneurs et accueille chaque été en juillet un pèlerinage. 
photo en developpement
Au printemps 1999, une équipe de bénévoles a entrepris la rénovation de sa toiture et de sa façade, avec un " plus " : un clocheton, acheminé et posé par la voie des airs, qui donne à la chapelle de Notre Dame du Sacré-Cœur à Planet sa " robe " finale. 

haut de  page

Circuit pédestre et VTT de Vouan

Difficulté : circuit souvent très humide dans sa partie sommitale. Prendre de bonnes chaussures !

Durée :
Pédestre :2 h 45
VTT :1 h 30
Dénivelé : 250 mètres
Balisage : suivre les balisages pédestres et VTT

Descriptif du circuit : 

Départ : Eglise de Saint-André.

  • Prendre la direction du village de "Sur Vouan" et au croisement, vers le cimetière, continuer tout droit pour arriver au hameau des Vorziers. De là, suivre le chemin de terre sur 300 mètres et tourner à gauche pour emprunter un sentier qui vous emmenera sur "Vouan". 
  • Traverser ce joli petit hameau situé en bordure de la forêt, puis reprendre la voie communale en suivant le balisage en place. Au terminus de cette route, continuer en empruntant une piste forestière sur quelques centaines de mètres, puis tourner à gauche. Un sympathique sentier forestier vous conduira sur les Crêtes de Vouan qui séparent les communes de Saint-André et Viuz-en-Sallaz. 
  • En suivant la direction Col de Ludran, traverser les forêts de Viuz. Attention : cette zone est souvent très humide ! En quelques minutes, vous arriverez au Col de Ludran. 
  • Franchir la route départementale, puis prendre le chemin qui vous fera traverser les hameaux de Chez Baret et du Plane. A la sortie de ce dernier hameau, prendre à droite la direction de Boëge. Ce sentier traverse la forêt pour ressortir vers une maison seule, située au milieu des pâturages ; vous êtes "Chez Maillette". Le chemin contourne la maison par la gauche. Refermez bien les clôtures électriques ! 
  • Continuer votre chemin pour arriver à un carrefour. Prendre sur la gauche la direction de Saint-André. Descendre un chemin empierré rejoignant la route départementale. A la jonction, suivre à gauche la route de Saint-André qui vous ramènera en une dizaine de minutes au point de départ.

haut de  page


 
 

La "mouche santadrionne" a été créée en 1995 dans le but de regrouper les personnes pratiquant la pêche à la mouche fouettée.
Cette association loi de 1901, compte aujourd'hui plus de 50 membres. Le club organise de nombreuses sorties réservoirs et rivières, des cours de montage et de lancer. Toutes les activités du club ont pour objectif de dialoguer, d'échanger des idées entres passionnés et d'avancer ensemble dans le même état d'esprit de protection de l'environnement, du respect de la nature et du respect d'autrui.
Le club s'occupe également de l'unique parcours "no-kill" réservé à la mouche fouettée du département (3km) et a de plus créé son site
la mouche Santadrionne

accueil / tout savoir / la mairie / curiosités / autrefois / la flore / les écoles / les associations / bulletin municipal / page celt'

Haut de page