accueil.
page précédente
 

courriers adressés :
aux inspecteurs d'académie départemental (Mr Defranoux)
et de circonscription (Mr Dudy), aux sénateurs, au préfet et au sous-préfet,
ainsi qu'au ministre de l'éducation nationale ;

 
De la part de l'Association des parents d'élèves
Et de la commune
De St André de Boëge.
Mardi 4 Mai 2004.
 
 
A Monsieur Defranoux , Inspecteur d'académie,
Directeur des services départementaux.


Monsieur,

Suite à notre courrier du 3 Avril 2004, nous nous permettons de vous faire part de la nouvelle situation, ainsi que de nos réflexions concernant les écoles de St André de Boëge.

La mobilisation de la population de St André prouve que la vie du village est liée étroitement à l'existence des écoles. La pétition ci-jointe le confirme (360 signatures pour 344 inscrits sur les listes électorales ).

Nous sommes conscients des impératifs qui vous sont imposés concernant la gestion des postes d'enseignants sur le département, mais à ce jour les effectifs des écoles de St André ont évolué et ne nous permettent plus d'envisager, dans de bonnes conditions, la scolarité de nos enfants dans une classe unique.

Nous vous transmettons la liste des 30 enfants inscrits pour la rentrée scolaire 2004. Ce nouvel effectif nous encourage à solliciter la réouverture du poste de la Corbière avant fin juin.

D'autre part, nous souhaiterions comprendre certains points de votre décision qui nous semblent en désaccord avec les constats qui émergent des débats organisés autour de l'école par le gouvernement.

  • La synthèse de ces débats fait apparaître clairement que " la continuité à l'intérieur du cycle 2 n'est pas assurée et l'esprit du fonctionnement par cycle n'est pas respecté " voir chapitre 5 page 227 du Miroir du Débat.
    Hors notre proposition de réintégrer les enfants de dernière année de maternelle, actuellement scolarisés à Boëge, permet de répondre à cette préoccupation, tout en respectant votre souci des effectifs. Ceci en accord avec les élus, les parents et l'école concernée…
    Nous souhaiterions connaître les raisons qui ont motivé votre refus de prendre en compte cette solution de scolariser ces enfants dans notre commune , alors que les effectifs des 5 classes de l'école maternelle intercommunale de Boëge sont proches des 28 enfants par classe…
  • Toujours au travers de la synthèse de ce débat, on peut constater que la volonté est de construire un vrai partenariat avec les parents, au service de la réussite de nos enfants et de la qualité de l'enseignement.
    Nous sommes au regret de constater que la mobilisation totale des parents n'est pas prise en compte.
  • Enfin, alors que les écoles en milieu rural sont déjà fragilisées par leur éloignement des sites culturels, par les moyens pédagogiques mis à leur disposition, l'Education Nationale doit impérativement garantir le principe d'égalité sur l'ensemble du territoire.
    Il nous semble que dans ces conditions une classe unique à 5 niveaux et un effectif de 30 enfants va à l'encontre de cette égalité des chances.
    Vous trouverez ci-jointe la liste complète des enfants inscrits pour septembre 2004, ainsi que la photocopie du registre d'inscription , pour les nouveaux arrivants.

Afin d'échanger sur toutes ces préoccupations et sur la nouvelle situation des écoles de St André, nous attendons une réponse de votre part. Nous sommes disposés à vous rencontrer et sommes convaincus que vous ferez tout ce qui est en votre pouvoir pour maintenir l'existence de l'école publique dans notre village et ainsi ne pas laisser fuir des familles vers l'enseignement privé.

A ce jour nous adressons un courrier à Monsieur Fillon, Ministre de l'Education Nationale, afin qu'il prenne connaissance de notre situation,conscients que nous sommes , de sa part de responsabilité.

Dans l'attente d'une réponse rapide, ou d'une éventuelle rencontre, veuillez agréer , Monsieur Defranoux , l'expression de notre considération distinguée.

Pour l'association des parents d'élèves
Monsieur le Maire
Andrée Larmusiaux. Edmond Genoud.

Copie :

Monsieur le Ministre de l'Education Nationale


De la part de l'Association des parents d'élèves
Et de la commune
De St André de Boëge.
Mardi 4 Mai 2004.
 
 
A Monsieur Fillon, Ministre
de l'Education Nationale.

 

Monsieur le Ministre,

C'est avec regret que nous sollicitons votre réflexion et votre autorité pour intercéder auprès de Monsieur Francis Defranoux, Inspecteur d'académie du département de la Haute-Savoie, sur le désaccord qui nous oppose.

Bref rappel des faits :

Notre village de St André de Boëge, situé en zone rurale, compte 530 habitants. Nous avons la particularité d'avoir une école primaire composée de deux classes séparées géographiquement de deux kilomètres. L'effectif global en septembre 2003, de ces deux classes, était de 24 enfants répartis comme suit :
- Dans la classe du chef lieu, CP, CE1, CE2 avec 10 enfants.
- Dans la classe de la Corbière, CM1, CM2 avec 14 enfants.

Fin janvier une indiscrétion, nous laisse supposer que le poste de la Corbière risque d'être supprimé. (voir courrier 1). Immédiatement les parents et les élus de la commune se mobilisent et sollicitent un échange avec l'administration et formulent une proposition (voir courrier 1).

Le 9 février 2004 Monsieur Subervielle, Inspecteur adjoint de Monsieur Defranoux, nous informe officiellement du risque de fermeture du poste de la Corbière. (voir courrier 2). Nous sommes à la veille des vacances de février, ce qui rend difficile une concertation globale avec les parents. D'autre part, nous savons que le comité technique paritaire départemental se réunit le lundi 23 février, jour de la rentrée scolaire.

1er Constat : A l'heure ou votre gouvernement revendique la concertation et la communication, nous constatons que cela n'est pas appliqué dans les faits.

Dans nos courriers du3 et du 20 février (voir courrier 1 et 3), nous avons proposé à l'inspection de réintégrer les enfants de dernière année de maternelle, scolarisés à l'école intercommunale de Boëge, afin de renforcer nos effectifs à la rentrée 2004. Ceci en accord avec les parents des enfants concernés, la mairie et la direction de l'école. Monsieur Defranoux refuse cette solution.

2ème Constat : Vous avez organisé des débats nationaux sur l'école, la synthèse de ces débats fait apparaître clairement que" la continuité à l'intérieur du cycle 2 n'est pas assurée et l'esprit du fonctionnement par cycle n'est pas respecté " voir chapitre 5 page 227 du Miroir du Débat.
Hors notre proposition de réintégrer les enfants de dernière année de maternelle, actuellement scolarisés à Boëge, permet de répondre à cette préoccupation, tout en respectant votre souci des effectifs .Nous ne comprenons pas cette contradiction.
La décision de la répartition et de la scolarisation des enfants de la commune relève de l'autorité du maire.

A ce jour la proposition qui nous est faite de scolariser nos enfants dans une classe unique avec cinq niveaux, pour un effectif qui a évolué et qui est de 30, ne nous satisfait pas.
Nous considérons que les préoccupations économiques du gouvernement mettent en péril l'avenir de nos enfants.

Notre village, situé en zone de montagne, vit autour de son école qui constitue le seul lien social, vecteur d'intégration et moteur de la vie associative. La perspective d'une classe unique fait peur aux parents qui en grand nombre , si l'inspection ne revient pas sur sa décision avant fin juin , iront grossir les effectifs de l'école privée, située à quelques kilomètres de notre commune.(voir courrier 4)

3ème Constat : Toujours au travers de la synthèse des débats nationaux, on peut constater que la volonté est de construire un vrai partenariat avec les parents, au service de la réussite de nos enfants et de la qualité de l'enseignement.
Nous sommes au regret de constater que la mobilisation totale des parents n'est pas prise en compte.

La commune soucieuse de maintenir ses écoles et la qualité de l'enseignement a régulièrement investi : cantine, bibliothèque, navette scolaire, espace de jeux, matériel informatique, trois salariés au service de l'école et participation aux projets scolaires. Elle réfute la décision de l'inspecteur de l'Education Nationale, et souhaite poursuivre son investissement pour les enfants de sa commune.

Enfin, alors que les écoles en milieu rural sont déjà fragilisées par leur éloignement des sites culturels, par les moyens pédagogiques mis à leur disposition, l'Etat doit impérativement garantir le principe d'égalité sur l'ensemble du territoire.
Il nous semble que dans ces conditions une classe unique à 5 niveaux et un effectif de 30 enfants, va à l'encontre de cette égalité des chances.

Nous comptons sur votre intervention pour que soit revue, rapidement, la décision qui nous touche et qui met en péril non seulement l'avenir de nos enfants mais également la vie de notre école, et au travers elle, la vie de toute une commune .

Vous trouverez joints à ce courrier, les différents courriers cités, la pétition signée par l'ensemble des électeurs de la commune (360 signatures pour 344 inscrits sur les listes électorales), ainsi que les coupures de la presse locale.

Dans l'attente de votre réponse, nous vous prions Monsieur le Ministre de l'Education Nationale, l'expression de notre considération distinguée.

Pour l'association des parents d'élèves
Monsieur le Maire
Andrée Larmusiaux. Edmond Genoud.


LISTE DES ENFANTS INSCRITS A L'ECOLE DU CHEF LIEU
DE St ANDRE POUR SEPTEMBRE 2004 .

CP : 11

ALMADA RONALDO
HEDIARD ENKI
STROBEL MELVIN
GRIGNOLA CHARLOTTE
ENJELVIN KEVIN
ENJELVIN JULIE
MARTINET ALEXANDRE
NICOUD JULIETTE
PACCOT ALLAN
FAURY LAURA
OECHT ELEA

CE1 : 4

FRANCA ANAIS
BONZI CAMILLE
DUC MELISSA
PASTORE CHLOE

CE2 : 5

JUENIN ELIOTT
CULLET JESSY
MORANDI LORIS
GAUME SULLIVAN
BRIFFARD AUDREY

CM1 : 4

FAY HUGO
MUGNIER MORGANE
BOSSON SARAH
POMEL CHARLES

CM2 : 6

FUGIER MARGOT
DUCLOUX ANAIS
FAURY VALENTIN
PASTEUR LOIC
DUPRAZ ALEXIS
JUENIN ALIZEE

 

Andrée LARMUSIAUX 04.50.39.09.23
Martine POURCHET 04.50.39.04 .57

page précédente

accueil / tout savoir / la mairie / curiosités / autrefois / la flore / les écoles / les associations / bulletin municipal / page celt'

Haut de page